Septembre 2021

vikings 12
Les Dames du clan à Leyrieu

Vikings à Leyrieu

Un clan autour de son chef

Pour un week-end le village du Bugey fut le théâtre d’une invasion viking inattendue. À l’initiative d’Irgundir Le Devin (D M), le Grand Conseil des tribus amies avait fait appel au vieux sage Jarl Kirsten (J-P K) pour présider l’assemblée de renouvellement des liens matrimoniaux et d’entraide du clan.

Merci Carla pour la vidéo et Romain pour me l’avoir transmise avec les photos.

50 ans de l'IN2P3

Un Institut National de grande envergure

L’objectif de la création en 1971 de l’Institut de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3) était alors de coordonner la recherche française en physique nucléaire et physique des particules en la regroupant, pour une plus grande efficacité, en une entité unique interne au Centre National de Recherche Scientifique (CNRS).

Célébration à Lyon de 50 ans de recherches.

Aujourd’hui, l’IN2P3 pilote les projets de recherche vers l’infiniment grand, cosmologie et astroparticules, et l’infiniment petit, physique nucléaire et physique des particules élémentaires. Il est devenu un acteur international de premier plan dans ces disciplines par sa présence active dans les plus grandes expériences de physique utilisant des installations transnationales de très grande envergure à travers le monde. Un grand détecteur au CERN à 100m sous terre : CMS en 3D (site extérieur)

Bernard Ille, le mari de notre cousine Solange Gontier, a dirigé l’IP2I de Lyon pendant plusieurs années et a été responsable pour la France de l’expérience CMS,

Je pense que le choix de fêter l’événement à Lyon-Villeurbanne en ce 29 septembre 2021 a été motivé par la concentration côte à côte, sur le campus de la Doua,

  • du Centre de Calcul de l’IN2P3 (CC),
  • de l’Institut des Deux Infinis (IP2I anciennement IPNL)
  • du Laboratoire des Techniques Avancées (LMA). 

L’exposition : https://50ans.in2p3.fr/exposition/

Institut des deux infinis

Comme ancien de la maison IP2I (Ing. de Rech. HC) j’étais très heureux de retrouver les lieux où j’ai travaillé 32 ans. L’institut s’appelait alors IPNL. Dédiée à tous les personnels des deux instituts du CNRS, conférences en matinée, déjeuner, dans l’après midi visites proposées par le CC, l’IP2I et le LMA, la journée fut bien remplie avec la joie de retrouver d’anciens collègues et de découvrir nouveaux équipements et nouvelles pistes de recherche.

Du côté de l’infiniment grand

Laniakéa. Hélène Courtois, astrophysicienne à l’IP2I de Lyon, et ses confrères, sont parvenus à tracer les contours du continent auquel appartient notre galaxie (la voie lactée). Celle-ci évolue dans un Superamas Galactique que les découvreurs ont baptisé Laniakea, qui signifie en maori hawaïen, « paradis incommensurable ».

Du côté de l’infiniment petit

Pour révéler l’infiniment petit (exemple Boson de Higgs au CERN) il faut souvent faire appel à de très grands instruments construits en collaboration et financements internationaux. Les différents laboratoires nationaux se partagent alors la réalisation des différents appareillages, de la collecte et de l’exploitation des données expérimentales.

À la pointe de performances techniques

Miroirs exceptionnels

j m makovski
Makovski

Le laboratoire des Matériaux Avancé (LMA), résultat de l’audace de Jean-Marie Makovski (un ami décédé), est la seule installation capable de réaliser le revêtement réfléchissant des miroirs multicouches nécessaires aux détecteurs d’ondes gravitationnelles construits en Europe (Virgo), aux USA (LIGO) et au Japon (KAGRA).

  • Mon miroir de salle de bain réfléchit 71% de la lumière, avec une planéité de +/- 0,1 mm.
  • Les couches réfléchissantes fabriquées par le LMA de Lyon réfléchissent 99,999% de la lumière laser et ses défauts de planéité sont inférieurs à 0,00001 mm (10 atomes) sur un diamètre de 35 cm !

Si l’on représente la couche réfléchissante par une couche de sable de 60 cm d’épaisseur, les bosses résiduelles ne devraient pas dépasser la hauteur d’un grain de sable sur l’étendue de la métropole lyonnaise !

Le Centre de Calcul de l’IN2P3 à Lyon

Une infrastructure dotée de plusieurs milliers de serveurs et de bibliothèques automatisées. Dans l’année, 3 milliards d’heures de calcul assurées aux chercheurs et au traitement des données d’expérience. 52 000 calculs en parallèle, 340 pétaoctets de stockage. Visite virtuelle.

Depuis le 18 septembre

Plus d’une douzaine de photos sont exposées en très grand format « place du Château » et « place de la Liberté ». Certaines prises de vues sont faites à Mornant même.

Lorsque je suis allé revoir l’exposition, mon appareil photo en bandoulière, un très jeune futur photographe me fait la remarque « mais elles ne peuvent pas tenir dans cette position ». Aussitôt dit, aussitôt expliqué, aussitôt fait, il constate que lui-même peut rester suspendu en l’air ! Un modèle ravi de sa séance photo.

Yanis Ourabah

« J’aime montrer la ville de Lyon ou la commune de Mornant sous un autre angle. L’occasion de contempler la beauté des communes sublimée par la danse classique, hip-hop ou encore contemporaine. C’est du travail pour moi mais c’est aussi beaucoup de travail pour les danseuses. Pour une photo, il a fallu faire jusqu’à environ 200 clichés. Je suis vraiment très heureux de cette expo en extérieur à Mornant, une première pour moi » (Le Progrès 27-9-2021)

© Yanis Ourabah pour les originaux agrandis
photographe professionnel à Lyon

La première fois devant ces photos une dame me dit, interrogative, « mais ce sont des truquages ». Que né-ni luis dis-je.

Pour les originaux agrandis © Yanis Ourabah
avec son aimable autorisation.

Famille

25 ans

Noces d’argent
Alexia et Jean-François

Mongolie en Cévennes pour un voyage de Noces à Florac en amoureux.

Permis de conduire tout chauds

Permis en poche lors de la rentrée 2021 pour Floriane et Susan.

Grâce à son parrain, Rémi leur prédécesseur de quelques mois, goûte déjà aux sensations fortes du pilotage de course !

Film avec Claudius Chomard

« Là, où le temps s’est arrêté »

Rien n’a changé, rien n’a évolué. Tout est resté comme au début.
Les saisons passent et Claudius nous montre sa vie, nous la raconte et la partage avec nous. Nous sommes en 2017 à quelques lieues de Lyon.

Les deux infinis de la société ? Projeté en avant première à Mornant.

Christophe Tardy, réalisateur

Claudius a perdu sa mère à 9 ans. Il a vécu dans la ferme où il est né avec son père dont il est le fils unique et dont il a pris la suite à son décès. Non marié il n’a jamais quitté son lieu de naissance.

Prises de vues. Les séquences ont été filmées en 2017-2018 alors que Claudius avait 87 ans. Elles se sont étalées durant les quatre saisons sur une durée de 14 mois. Les prises de vues furent réalisées avec un boîtier photo sans autre équipement lourd ni équipe cinématographique au rythme de plusieurs rencontres hebdomadaires.

Les rencontres. Christophe n’a jamais fait de demande de scène et a filmé Claudius spontanément pendant les activités ordinaires du moment. Sauf le cas d’un autre visiteur inattendu, le réalisateur était son seul interlocuteur ne donnant aucune indication de tournage.

Notes de R. Kirsch (septembre 2021)
Christophe habite Mornant depuis plusieurs années

.

Distances à vol d’oiseau

  • à 300 m au-dessus du denier chalet du site de vacances
    «  À l’Orée du Bois »

  • à 2,2 km de Saint-Martin-en-Haut.

  • À 9,5 km de Mornant

  • À 5,6 km du lieu-dit le Bayard, Saint-Martin-en-Haut.
    Ça parle à tous les cousins Dubois.

  • à 26 km de Lyon, place Bellecour.

La Ferme de Claudius, où tout a été filmé, se trouve dans les Monts du Lyonnais au lieu-dit « Le Quézer » à Saint-Martin-en-Haut dans le Rhône. Altitude 680 m, à 3,5 km à pied de l’église du village. C’est pas le bout du monde et c’était au 21e siècle !

 

Synoptique

Le printemps affiche ses couleurs et contemple sa nature généreuse, ses abeilles virevoltantes et la ferme de Claudius posée au milieu d’une clairière, au bout d’un kilomètre de chemin forestier. Les aboiements du chien cassent parfois le silence bien installé. Claudius Jomard, 87 ans, partage sa vie avec ses deux vaches, son chien, ses huit poules et son jardin. Sa ferme est isolée au milieu d’une clairière à Saint Martin en Haut dans les Monts du Lyonnais. Claudius est né là en 1930, il est mort à l’automne 2020.

Les tâches, les labeurs, les visites, les déplacements au village à pied, la messe, les connaissances nous montrent une vie simple et saine. À l’époque où la planète brûle à cause de notre comportement, celui de Claudius nous donne une bonne leçon.

Source : http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/59548

Témoignages

  1. https://www.youtube.com/watch?v=9EMNqJsCRi8
  2. https://www.youtube.com/watch?v=rcUrGrNj6-E
  3. https://www.youtube.com/watch?v=zTqbIUcF5W8&t=14s
  4. https://www.youtube.com/watch?v=w5zjeWEoPJY

Abonnez-vous à la chronique KIRSCH

Vous serez averti par E-mail à chaque mise à jour mensuelle

Partager la page

Vos photos ou textes

P.S. : envoyez moi vos photos ou un lien de téléchargement à r.kirsch@free.fr
Je serai ravi de les mettre en ligne sur ces pages.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.